Vous informer sur l’hépatite B

Mythes et réalités sur l’hépatite B

Dernière mise à jour : 11/06/2013

Il est important de bien connaître les causes et les manifestations de la maladie. Ceci afin de déterminer si vous courez un risque d’avoir été contaminé par le virus de l’hépatite B. Si tel est le cas, il est important de consulter votre médecin, de vous faire dépister et de recevoir le traitement adéquat.

Le Professeur Pol, responsable du pôle hépato-gastro-entérologie de l’Hôpital Cochin, fait la lumière sur les principales idées reçues sur l’hépatite B.


Pour aller plus loin, prenez connaissance de ce vrai/faux sur la maladie :


L’hépatite B est une maladie rare. Il est donc improbable que je l’attrape.

C’est faux ! L’hépatite B est l’une des maladies infectieuses du foie les plus répandues dans le monde1 puisqu’on estime qu’un tiers de la population mondiale a été en contact avec le virus2 . Parmi les personnes infectées, 350 millions souffrent de sa forme chronique3 et risquent des maladies graves comme la cirrhose ou le cancer du foie4 . L’hépatite B est en effet la 10ème cause de mortalité à l’échelle de la planète5 .

En France, 300 000 personnes seraient touchées6 par ce virus 100 fois plus contagieux que celui qui provoque le SIDA7 . Il ne s’agit donc pas d’un phénomène marginal, mais d’un véritable problème de santé publique.


On ne meurt pas d’hépatite B.

C’est faux ! Sachez que même si 90% des personnes infectées sont atteintes par la forme aiguë de l’hépatite B et éliminent rapidement le virus de leur organisme, 10% sont atteintes par sa forme chronique et risquent de souffrir d’hépatite B jusqu’à la fin de leur vie8 . Ceci peut avoir pour conséquence des maladies graves comme la cirrhose ou le cancer du foie9 , qui entraînent le décès de près de 25% de ces patients10 .


Les personnes atteintes d’hépatite B le savent, parce qu’elles ont des symptômes comme les yeux ou la peau jaunes.

C’est également faux ! La moitié des personnes infectées par le virus de l’hépatite B l’ignore11 , tout simplement parce qu’elles n’ont souvent aucun symptôme de cette maladie.

Le seul moyen de savoir si vous avez été en contact avec le virus, c’est le test de dépistage, qui peut être prescrit par un médecin ou réalisé dans un centre de dépistage anonyme et gratuit.


La majorité des personnes qui contracte la maladie a eu des rapports non protégés. Si ce n’est pas mon cas, je ne risque rien.

C’est faux ! Le virus de l’hépatite B se transmet par le sperme et les sécrétions vaginales, mais aussi par le sang et le lait maternel.

Si les rapports sexuels non protégés avec une personne infectée par l’hépatite B sont effectivement un mode de transmission courant du virus, il en existe d’autres comme l’échange de seringues entre toxicomanes, le piercing et les aiguilles de tatouage non stérilisées. On peut également être infecté en utilisant les effets personnels d’une personne atteinte d’hépatite B comme une brosse à dents ou un coupe-ongles.


Mes parents peuvent me transmettre l’hépatite B.

Vrai et faux. Si l’hépatite B n’est pas une maladie héréditaire, elle peut être transmise par la mère lors de l’accouchement.


Le dépistage sanguin est le seul test valable pour savoir si l’on est porteur du virus de l’hépatite B.

C’est tout à fait vrai. Seuls 30% des personnes infectées par le virus de l’hépatite B manifestent des symptômes12 comme de la fièvre, des diarrhées ou un jaunissement des yeux et de la peau. Seule une prise de sang constitue un dépistage certain. Parlez-en à votre médecin.


Le vaccin contre l’hépatite B empêche les porteurs de l’hépatite B de devenir malades.

C’est faux ! Le vaccin préventif contre l’hépatite B n’est efficace que pour les personnes qui n’ont pas été infectées par le virus. C’est pourquoi un test de dépistage est nécessaire avant la vaccination.

Des vaccins efficaces contre l’hépatite B sont disponibles dans de nombreux pays. Il est fréquent que les nourrissons soient vaccinés dès la naissance.

Les personnes ayant déjà été contaminées par le virus doivent consulter leur médecin et se renseigner sur le traitement le plus adapté à leur cas pour contrôler l’évolution de la maladie.



Références

1 Hepatitis B Foundation. About Hepatitis B. Disponible sur : http://www.hepb.org/hepb/about_hepatitis_b.htm. http://www.hepb.org/hepb/about_hepatitis_b.htm Consulté le 13 février 2009
2 Hepatits B Foundation. 2003. HepB Statistics http://www.hepb.org/hepb/statistics.htm. Consulté le 13 février 2009
3 World Health Organization, Hepatitis B factsheet. 2008. http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs204/en/. Consulté le 19/03/09
4 World Health Organization, Hepatitis B factsheet. 2008. http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs204/en/. Consulté le 19/03/09
5 LavanchyD. J Viral Hepatitis. 2004 ; 11 :97 - 107
6 DGS-RI2, Plan national de lutte contre les hépatites B et C 2009-2012, 12 janvier 2009, p. 7
7 British Liver Trust. Hepatitis B. http://www.britishlivertrust.org.uk/home/the-liver/liver-diseases/hepatitis-b.aspx. Consulté le 19/03/09
8 World Health Organization, Hepatitis B factsheet. 2008. http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs204/en/. Consulté le 19/03/09
9 World Health Organization, Hepatitis B factsheet. 2008. http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs204/en/. Consulté le 19/03/09
10 World Health Organization, Hepatitis B factsheet. 2008. http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs204/en/. Consulté le 19/03/09
11 Meffre et AL. Prévalence des hépatites B et C en France. InVS, CETAF, Assurance maladie, mars 2007 - 114p
12 Hepatitis B Foundation. 2003. Symptoms of Hepatitis B. http://www.hepb.org/hepb/symptoms.htm. Consulté le 13/02/09